Microscopie - Historique

Depuis longtemps, l'humain a tenté d'observer des éléments imperceptibles à l'oeil. Les plus anciennes traces que nous possédons de cette observation sont des loupes faites de simples billes de verre datant de l'Antiquité.

Vers la fin du XIIIème siècle apparaissent les premières lentilles polies.Il semblerait d'ailleurs que le premier fabricant de lunettes fut un certain Salvino d'Armato qui vécu vers 1290.La qualité du polissage des verres n'était cependant pas encore suffisante. Les savants utilisèrent ainsi jusqu'à la fin du XVIème siècle des goutellettes de verre solidifiées pour l'observation. Ce n'est qu'au début du XVIIème siècle que seront mis en vente des lentilles possédant une régularité de la courbure encore inégalée, ce qui permi le développement des microscopes. Les premiers microscopes, dits microscopes "simples", étaient composés d'une seule lentille et permettaient des grossissements d'environ 160 X. Au fil du temps furent créés les microscopes "composés" qui permirent des grossissements bien plus importants. Ansi, alors que Galilée s'intéressait à l'infiniment grand, d'autres se tournèrent vers l'observation du microcosme. C'est le cas de Francesco Stelluti qui publia un livre sur l'observation des abeilles au microscope en 1625 ou encore Marcello Malpighi qui fut le premier biologiste à comprendre le fonctionnement du foie.
Ces microscopes utilisaient et utilisent encore la lumière comme source d'éclairage . Il en découle une limitation du grossissement dû aux caractéristiques physiques de la lumière. Le microscopes photoniques permettent toutefois de nos jours un grossissement allant jusqu'à 2'000 X.

La prochaine avancée technologique en matière de microscope se fera dans la première moitié du XXème siècle, grâce à l'utilisation de faisceaux d'électrons. On parle alors de microscopes électroniques à transmission dans un premier temps (vers 1930), puis de microscopes électroniques à balayage dans les environs de 1940. Ces microscopes atteignent à présent des grossissements de l'ordre de 800'000 X.

Les récents progrès aboutirent au développement de microscopes utilisant des sondes permettant par exemple de détecter des champs électriques. C'est le cas des microscopes à effet de tunnel, à force magnétique ou encore à force atomique. On peut maintenant obtenir des grossissements de 1'000'000'000 X (oui oui, vous lisez bien 1 milliard) permettant d'observer la surface des objets à l'échelle atomique.